Au plus cher de nos vies

1939. Alors que la menace allemande ne cesse de grandir, Irène et Frédéric Joliot-Curie, prix Nobel de chimie pour la découverte de la radioactivité artificielle, décident de mettre leurs enfants à l’abri en Bretagne. Loin de la capitale menacée de bombardements et de leurs laboratoires où ils poursuivent des expériences intéressant au plus haut point le ministère de l’Armement. C’est que la recherche sur la réaction en chaîne et la course à la bombe atomique mobilisent tous les états-majors. Tandis que les services français réussissent à exfiltrer de Norvège un stock d’eau lourde convoité par le régime d’Hitler, le couple de chercheurs se voit bientôt dépositaire des matériaux les plus sensibles de l’époque. Aussi, lorsque vient le moment de la débâcle, c’est sans leurs enfants mais avec un précieux chargement qu’ils quittent Paris. Irène, surtout, ne se sépare pas du fameux gramme de radium de sa mère. Celui que Marie Curie gardait la nuit au pied de son lit. Au mépris des radiations, tant elle aimait en admirer la splendide lueur avant de s’endormir. Dans ce périlleux périple, la santé défaillante d’Irène la contraint à se réfugier à Clairvivre, cité utopique édifiée au cœur du Périgord.
Dans un roman qui doit beaucoup à l’Histoire, Hervé Brunaux brosse la trajectoire d’un couple de légende, gardien de secrets stratégiques, cherchant dans l’étouffant été de la défaite un havre où protéger quelques-uns des plus dangereux trésors de la République. Mais dans cette curieuse parenthèse, ce sont aussi deux amants qui se retrouvent, loin de tout ce qui faisait leurs vies.


Extrait

mars 2018
336 pages
21,80 €
ISBN 
978-2-8126-1604-4
Gencod 
9782812616044

Du même auteur